Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 19:25

C’est quoi la jouissance ?jouissance

La recherche de satisfactions , de plaisirs intellectuels, moraux et sexuels. Eprouver un sentiment de plénitude intense est lié à notre capacité à jouir de moments qui nous procurent du plaisir. Il dépend également de notre état d’esprit, de notre envie à un instant précis, de notre volonté à se libérer la tête en prenant plaisir des choses, des gens, des situations qui nous entourent. Est-ce donné à tout le monde de pouvoir jouir ? La jouissance ne peut être savourée que si notre esprit prend conscience du moment qui nous donne du plaisir. Profiter de l’instant présent et se dire que nous avons envie d’en jouir, de focaliser notre esprit, notre corps (être présent physiquement) dans cet instant. Beaucoup de personnes n’arrivent pas à se détacher intellectuellement de leur propre situation, de leurs tracas, de leurs pensées, ils sont là physiquement mais absents de l’instant. Alors ces personnes ne peuvent pas jouir pleinement. Si vous essayez de libérer votre pensée en la détournant de ce qui vous pollue, vous réussirez à vivre une certaine jouissance. Demandez-vous quelle est pour vous la meilleure jouissance. Est-ce peut-être un joli ciel bleu au bord d’une plage de sable blanc, un dîner de partage convivial et chaleureux avec vos amis, un enfant qui sourit, un oiseau qui chante, un met exceptionnel qui vous délecte les papilles de saveurs envoutantes, une nuit d’amour avec votre partenaire, un échange verbal sur la jouissance…Il y a une différence entre vouloir jouir et pouvoir jouir. Il faut ressentir les choses et savoir les apprécier. Pourquoi vouloir chercher la jouissance dans l’inaccessible ou l’irréalisable ? Arrêtez vous deux secondes sur votre envie immédiate, sur des choses simples qui vous font envie, et goûtez à ce désir de simplement prendre plaisir dans ce que vous vivez maintenant.

Souvent, nous parlons d’épicurisme, doctrine d’Epicure (306 av JC) qui prône la recherche du plaisir pour éviter les souffrances. Ce qui ne veut pas dire faire n’importe quoi pour satisfaire ses propres désirs. L’épicurien axe sa jouissance du plaisir sur des besoins naturels et nécessaires à l’accomplissement de son bien-être, non dans l’excès, mais dans l’équilibre et la tempérance. Comment pourrions-nous savourer des choses dans la démesure, la débauche ou la profusion ? Etre dans les extrêmes n’apporte que souffrance et dénote souvent des esprits compliqués, des esprits qui cherchent à échapper à leurs souffrances intérieures.

Ainsi, la vraie jouissance, celle qui doit nous apaiser, doit-être accompagnée d’équilibre, de pureté des sentiments et d’un esprit sain, afin de ressentir les êtres, les choses dans ce qu’ils ont d’essentiel : la simplicité.

La jouissance amoureuse, est le degrés supérieur, là où l’érotisme et la volupté n’ont de sens que si tous vos sens sont en éveil. Allier la jouissance physique et spirituelle, sentir son esprit et son corps vibrer, son être dépourvu de toutes tensions, et prendre plaisir en libérant son esprit. Au moment où vous jouissez, vous devez avoir l’esprit vide de toutes souffrances, de toutes idées ou pensées négatives. Atteindre le paroxysme, l’ataraxie. Avoir envie de prendre plaisir, et prendre plaisir n’est pas systématique, bien au contraire, parfois à vouloir à tout prix prendre plaisir nous n’y arrivons pas, car notre pensée est focalisée sur l’incertitude à pouvoir prendre plaisir. Le doute et la peur de ne pas y arriver nous mettent dans une situation de frustration, or pour jouir pleinement nous devons avoir confiance en notre capacité à jouir. Nous sommes tous capables d’éprouver cette jouissance sexuelle. Cette jouissance ne peut-être atteinte que si l’envie est clairement suscitée, si l’excitation et le désir fortement avérés et surtout si l’esprit est libéré. Cependant, il y a un paramètre fondamental dans la jouissance ultime, le partenaire ! Et oui, à deux c’est beaucoup mieux. Deux corps qui se touchent, deux êtres qui se désirent, deux énergies qui s’harmonisent, deux échanges chimiques qui s’associent. Vous devez désirer, ressentir votre partenaire à chaque instant pour lui procurer du plaisir et le faire jouir. Pour cela, soyez attentif, soyez en communion, soyez érotiques et pensez à l’autre plutôt qu’à vous.

Avouer nos jouissances est parfois inavouable, ou en amour avouer nos non-jouissances est aussi inavouable, d’où le besoin de simuler pour contenter le partenaire. Prendre plaisir ou non et l’avouer, est pourtant la base pour comprendre nos désirs ou nos non-désirs et ceux de l’autre. Il faut donc exprimer ce que nous ressentons pour pouvoir en jouir. La jouissance est dans la plupart des cas associée au sexe, à notre intimité, à nos fantasmes considérée comme tabou et inavouable. Arrêtons de penser que ce sujet est malsain ou pervers, c’est ce que nous en faisons qui peut l’être, ou l’acte détourné de son but premier, c'est-à-dire issu d’un esprit vicieux. Si vous vous sentez à l’aise et en accord avec vos désirs pourquoi en faire un interdit ou un acte immoral? Ce n’est pas l’acte en lui-même qui est mauvais mais l’esprit qui anime vos désirs inavouables car pas en adéquation avec l’éthique. Tant que vos envies restent dans le respect de l’être alors vous devriez vous sentir libre d’en parler.

La jouissance sexuelle est une sensation incomparable, un moment d’extase ou l’esprit plane et le corps est libéré. C’est magique, ça vous enivre et vous donne envie de recommencer pour revivre ce moment exaltant.

 Les  plaisirs ne se cherchent pas, ils se vivent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esprit, Ouvre-Toi !

  • : Le blog de chroniquelles
  • Le blog de chroniquelles
  • : Différentes chroniques sur nos expériences et la façon d'aborder certaines situations, l'ouverture d'esprit, la gestion des émotions et les relations humaines.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens