Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 20:54

homosexualitéFinalement, il n’y a rien à comprendre, les préférences ne s’expliquent pas. Pourquoi aimez-vous le chocolat (cet aliment irrésistible issu de la fève de cacao, qui vous transporte, vous inspire, vous allèche, vous attire, vous donne envie, dès la première seconde où vous l’avez en bouche vous succombez… )? Par goût, la saveur suave et amère vous plait, l’odeur vous attire et vos papilles se délectent lentement de cette pâte qui fond sous votre palais transcendé…hum ! On pourrait parler pendant des heures du chocolat, mais je m’éloigne du sujet (pas tant que cela). Les attirances, les goûts, les envies, les satisfactions procurées par une chose plus qu’une autre, une personne plus qu’une autre, sont propres à chacun. Pourquoi vouloir, inlassablement, uniformiser cela ? Accepter et comprendre la différence, voilà un principe qui a toujours eu du mal à évoluer depuis la nuit des temps. L’être humain est trop ancré sur lui, sa façon de penser, sa façon de vivre, sa compréhension limitée de ce qui se passe autour de lui. Tant que les esprits seront fermés et étriqués, alors il y aura des personnes « anti-ceci », « anti-cela », contre des causes qu’ils ne comprennent pas,  simplement pour affirmer une idée qu’ils pensent être la bonne.  Les manifestations anti mariage gay, sont dépourvues de sens, militer pour ne pas faire voter une loi, laquelle permettrait l’union de personnes du même sexe, dont ils ignorent tout, dont ils ignorent qui elles sont et comment elles vivent. Quel intérêt ? Condamner le mariage homosexuel, en prétextant la violation de l’institution religieuse est une hérésie, ces personnes devraient aussi être contre le divorce, puisque non accepté par la religion. Pourquoi n’y a t-il pas de manifestations anti-divorces ?

Etre homosexuel, ou aimer une personne du même sexe n’a rien d’anormal, qu’est-ce que la normalité au final ? Faire comme tout le monde et subir les dictats que la société nous impose, que les textes religieux désuets nous dictent ? Vivre avec des carcans et être malheureux, voilà le sort de ceux qui sont différents de la majorité ? Dans quel monde on vit ?


Ni de normalité, ni de moralité, qu’un seul des manifestants contre le mariage gay soit irréprochable, digne de foi donc altruiste et sain d’esprit, se manifeste, c’est impossible, sinon il ne manifesterait pas. Que ces personnes se demandent vraiment pourquoi elles sont contre. Qu’est-ce qui dérange tant ? L’image, la non-compréhension, la non-acceptation…alors faut remettre tous vos principes en question.

L’homosexualité, n’a rien d’étrange, rien de pervers, rien de déshonorant, rien qui puisse ébranler ce que nous sommes au fond de nous. C’est simplement une attirance, une compatibilité, un ressenti plus fort, vers une personne du même sexe. L’amour n’a pas de sexe, un point c’est tout !

Est-ce que cela est normal aujourd’hui, de vivre en ayant peur du regard, du jugement des autres, comme si l’homosexualité était pire que le sida. Ce n’est pas une maladie, que les réfractaires se rassurent ce n’est pas contagieux. Pourquoi lutter contre des évidences ? Pourquoi ne pas laisser ceux qui s’aiment vivre comme bon leur semble ? Et ceux qui ne comprennent pas, n’essayent pas de comprendre, juste qu’ils laissent à chacun le libre-arbitre, la liberté de savoir ce qui est bien pour eux.

On peut ne pas tolérer par sectarisme, par étroitesse d’esprit, par conviction, mais on ne peut pas être intolérant par méconnaissance, ou par incompréhension.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Valéry 03/09/2014 10:55

L’homosexualité n’est ni une maladie ni la façon dont on a éduqué un enfant ni une bizarrerie, mais tout simplement une préférence et un choix.

tipiou 11/11/2013 15:10

Comprendre l'homosexualité Marina Castaneda
Depuis la révolution sexuelle et le mouvement de libération gay des années 70 et 80, il existe dans les pays développés une attitude bien plus ouverte et tolérante envers l'homosexualité. Celle-ci n'est plus considérée comme un crime ni une maladie, et de plus en plus d'homosexuels "sortent du placard", c'est-à-dire assument leur homosexualité aussi bien dans la vie publique que privée. Il ne fait pas de doute que cette évolution a été positive pour les homosexuels et leurs familles. Mais en dépit de cela, le poids de l'homophobie reste considérable dans notre culture, comme en témoigne la tournure qu'a pris, récemment, le débat sur le PACS. Ce livre propose d'abord un ensemble de clés pour comprendre l'expérience homosexuelle. Il s'adresse d'abord aux homosexuels eux-mêmes, hommes et femmes, qu'ils soient sortis ou non du placard, qu'ils vivent seuls ou en couple. Il doit leur permettre de mieux saisir les spécificités de leur orientation sexuelle et, surtout, de débusquer l'homophobie sous toutes ses formes, y compris celle qu'ils portent souvent en eux-mêmes, à leur insu. Mais il s'adresse aussi, de manière générale, à tous ceux qui ne se satisfont pas des clichés et des préjugés habituels. L'ouvrage de Marina Castañeda, par son parti pris de clarté et d'objectivité, par son approche ouverte et pluridisciplinaire, fondée tant sur l'important corpus de recherches sur la constitution de l'identité homosexuelle, peu connues en France, que sur sa propre pratique de psychothérapeute, est un élément essentiel pour tous ceux qui, de près ou de loin, se sentent concernés.

Marina Castañeda est psychothérapeute, spécialisée dans la thérapie familiale et l'hypnose ericksonienne. D'origine mexicaine, elle s'est formée aux États-Unis et en France. Elle porte depuis longtemps un intérêt particulier à la question de l'homosexualité en général et à la manière dont celle-ci est abordée en psychothérapie en particulier.

Esprit, Ouvre-Toi !

  • : Le blog de chroniquelles
  • Le blog de chroniquelles
  • : Différentes chroniques sur nos expériences et la façon d'aborder certaines situations, l'ouverture d'esprit, la gestion des émotions et les relations humaines.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens