Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 19:18

Que jugeons-nous au juste ? L’action de porter un jugement sur autrui est-il condamnable ou constructif ?jugement

Tout dépend de notre façon d’aborder les choses. Nous jugeons des idées, des situations, des personnes, des actions, des attitudes, qui ne sont pas conformes à nos propres modes de pensées ou de fonctionnements. Tout ce qui est diffèrent, éloigné, ou contraire à notre compréhension des choses, à notre expérience, à notre vie, à notre analyse ou à notre appréciation de la vérité provoque prises de positions, réactions, et opinions divergentes nous amenant à juger. Nous avons trop souvent tendance à identifier les idées ou les décisions d’autrui à notre propre façon de penser. Transposer, s’identifier, ce n’est pas se mettre à la place de l’autre, c’est juger l’autre en fonction de ce que nous ferions à sa place. Or, nous en oublions les facteurs essentiels pour pouvoir en juger, c'est-à-dire l’environnement, l’état d’esprit, la personnalité, l’importance et les conséquences de l’idée, de l’action concernant la personne que nous jugeons. Se mettre à la place de l’autre c’est intégrer et comprendre ce qu’il est et les raisons qui le poussent à agir, à penser…Pourquoi ce qui est contraire ou différent de ce que nous sommes ou vivons serait condamnable ? Est-ce l’idée que nous condamnons ou le fait que nous ne pouvons pas nous projeter dans cette idée ? Si vous êtes pour le mariage, est-ce l’idée de vivre de façon libérale que vous condamnez ou le fait que vous ne pourriez pas concevoir votre vie sans être marié ? Pourquoi juger autrui si pour lui sa conception de la vie est l’union libre ? Chacun est libre de vivre, d’être  et de penser comme il l’entend, ce n’est pas parce que l’autre a une façon de vivre, d’être ou de penser différente qu’il est moins bien ou indigne de considérations. Pourquoi nos actes, nos idées, nos comportements seraient meilleurs ou supérieurs ? Parce que nous pensons qu’ils le sont, parce que nous avons du mal à nous projeter en étant quelqu’un d’autre, en vivant différemment et cette différence crée l’indifférence, l’incompréhension et engendre le jugement.

Je juge ce que je ne connais, ne suis ou ne comprends pas.

Dès lors que nos décisions, nos actes et pensées sont en adéquation avec ce que nous considérons comme juste et honnête alors tous jugements les condamnant n’auront de sens que pour celui qui juge, et ne seront d’aucune utilité pour la personne jugée. A mon sens il ne faut pas juger les idées, pour autant nous pouvons émettre notre avis, notre opinion pour échanger et faire évoluer les idées. Pouvons-nous émettre un avis sans jugement ? Oui, à partir du moment où nous ne prenons pas parti, où nous analysons sans nous identifier simplement en comprenant les choses dans leurs contextes. Juger et rester ancré dans ses idées ne font rien avancer, être constructif c’est communiquer en étant ouvert sur les idées, les opinions, les façons d’être et de vivre de chacun.

Juger les autres est plus simple que de se juger soi-même.

Commençons par juger nos propres actes, notre propre vie, notre propre façon de penser. Vous avez déjà essayé ? Vous remettre en question et ouvrir votre esprit, vous projeter sur des idées, des situations que vous croyez impensables, irréalisables, contraires à ce que vous êtes, pas facile n’est-ce pas ? Pour cela, il faut commencer par vous connaitre et vous comprendre. Vous demander pour quelles raisons vous agissez, vivez et pensez de telle ou telle façon, est-ce  à travers des idées reçues, votre éducation, vos expériences, vos opinions, votre appréhension des choses, vos valeurs, vos ressentis…Vous demander si votre vie vous ressemble, c'est-à-dire si vous êtes en phase avec vos idées, ce que vous êtes et ce que vous faites. Etes-vous capable de porter un jugement constructif sur vous-mêmes, sur les autres, avec discernement, réflexion, sagesse, équité, justesse et sanité. Qu’ils soient des jugements fondés sur les valeurs, la morale, les opinions, les règles, les conformités ou autres systèmes nous enfermant de cette appréciation personnelle, collective « du bien et du mal », ils n’en restent pas moins des jugements qui impliquent inévitablement une opposition, une incompréhension, un désaccord entre différents individus, différents modes de pensées, et de vie.

Le bon jugement, devrait s’établir sur ce que nous connaissons et comprenons, mais lorsque l’individu connait et comprend juge t-il ? Oui, en ce sens où il fonde son sentiment, son opinion, son avis, son approbation ou désapprobation sur quelqu’un ou quelque chose dont la compréhension, la connaissance sont intégrées.

Nous sommes tous coupables de notre innocence et de nos jugements injustifiés basés sur la confusion et l’intolérance, ignorant les conséquences de nos actes et de nos dires sur autrui. 

"Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais qu'il te fasse"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esprit, Ouvre-Toi !

  • : Le blog de chroniquelles
  • Le blog de chroniquelles
  • : Différentes chroniques sur nos expériences et la façon d'aborder certaines situations, l'ouverture d'esprit, la gestion des émotions et les relations humaines.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens