Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 14:31

 

stressQu’est-ce que le stress ?

Le stress, n’est pas une émotion telle la peur, l’angoisse, l’anxiété…mais un syndrome, c'est-à-dire un ensemble de symptômes, souvent variés, ayant des causes, parfois imprévisibles et incontrôlables, permettant d’orienter le diagnostique.

Hans Selye (1907-1982), endocrinologue Autricho-Hongrois, est l’inventeur de la théorie du stress dont il introduit le mot en médecine et un des pionniers sur l’étude de cette notion. En 1956 il publie « Le stress de la vie » où il décrit ce syndrome comme l’ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un événement donné.

« Le changement brutal survenant dans les habitudes d'une personne, jusque-là bien équilibrée, est susceptible de déclencher un bouleversement dans sa structure psychique et même somatique. »

Le stress est donc une réponse réactionnelle et défensive de notre organisme, une sorte d’alarme face à un événement, une situation, un changement…étant perçue comme une menace, une agression, un danger, entraînant un désordre ou un déséquilibre devant être compensé par un travail d’adaptation.

Cette notion peut être considérée comme salvatrice, dès lors que nous nous sentons en danger, notre organisme tire la sonnette pour nous dire « Eh ! dis donc, tu devrais faire attention là, tu es en danger, tu te fais malmener ! il faut réagir ». Chez l’animal qui se sent en danger, deux réactions possibles : soit il fuit, soit il affronte. Chez nous, animal évolué grâce au néocortex, nous compliquons les choses, cherchons à comprendre pourquoi, analysons la situation et faisons intervenir le fameux « si ». C'est-à-dire qu’il est souvent difficile d’extérioriser notre stress, de le relativiser ou simplement de l’occulter.


Les facteurs de stress.

Dans nos sociétés modernes, les facteurs peuvent être multiples, professionnels, personnels, sociaux, culturels, émotionnels, économiques, environnementaux. Qu’il soit lié au surmenage, à l’obligation de résultats, aux rythmes effrénés imposés par la vie, la société, au bruit, à la pollution, à l’incertitude de l’avenir, à la peur de ne pas être à la hauteur…le stress est omniprésent. Les causes de stress peuvent également être inconscientes, sans causes réelles, juste parce que nous sommes incertains de l’avenir, que nos idées noires surviennent, que nous pensons trop ! Nous vivons tous dans une moindre mesure une situation stressante due au monde qui nous entoure. Signe distinctif d’un système qui est allé trop loin, trop vite sans en mesurer les conséquences. L’être humain doit constamment s’adapter au monde, aux nouveaux outils, au modernisme, à l’accélération des choses, aux autres, aux enjeux pour compenser ce qu’il ne maitrise plus, et lutter pour avancer. Ce besoin de sécurité (matérielle, personnelle ou autres) constant nous amène au stress. Seriez-vous stressé si vous n’aviez pas peur, de perdre votre emploi, d’avoir un accident, de ne pas pouvoir subsister dans ce monde matérialiste ?

Notre environnement professionnel et personnel nous en demande toujours plus, plus d’argent, plus de tâches, plus de résultats, plus de compétences, plus de travail, plus de disponibilité, mais au final moins de temps pour soi, moins de temps pour réfléchir, moins de considération, moins de récompenses,  moins de plaisir, moins d’entrain, moins d’argent pour l’essentiel. A l’ère où le temps de travail annuel a reculé de 30% en 60 ans (étude INSEE), où les nouvelles technologies nous aident à aller plus vite, à mieux communiquer, à mieux gérer notre temps, où loisirs et offres pour le bien-être abondent, où nous vivons plus longtemps, le mal-être, la morosité et le stress progressent. Quel paradoxe !

 

Les effets du stress.

De nos jours, le stress serait responsable directement et indirectement de 90% des problèmes de santé. Les effets du stress entraînent sur une période parfois très courte des symptômes multiples : physiques (douleurs variées, troubles du sommeil, de la digestion, fatigue physique…), émotionnels (anxiété, crise de larme, nervosité…), intellectuels (manque de concentration, de raisonnement, fatigue intellectuelle…), et comportementaux (agressivité, isolement, boulimie, tabagie, alcoolisme…). A long termes, le stress peut provoquer des maladies cardio-vasculaire, des dépressions, des maux de dos, des tendinites, de la tension…

 

Comment combattre le stress ?

Pour évacuer ou éliminer le stress, il existe des méthodes naturelles ou médicamenteuses. Les méthodes soignent-elles les causes ou les effets ? Là se trouve toute la problématique. Avoir recours au sport, à la méditation, à la relaxation, au yoga, à la sophrologie, aux plantes ou aux médicaments sont autant de solutions pour atténuer ou se libérer des effets du stress. Pour éliminer les causes du stress ces méthodes ne suffisent pas forcément. En effet, il nous faut aussi affronter les agents stressants, pouvant être extérieurs à soi (un patron tyrannique, un enfant difficile, un voisin bruyant, une situation économique compliquée…) ou liés à soi (manque de confiance, psychoses, maladie…). Nous ne sommes pas tous égaux face à la gestion du stress, tout dépend de notre capacité à l’identifier et le combattre, de notre tempérament, de nos ressources…

Pour éliminer les sources de stress rien ne sert d’être armé pour tuer l’agent stressant, la violence et l’agressivité n’arrangent rien même si sur le moment on peut se sentir soulagé (allez crier seul en forêt si vous voulez extérioriser votre rage). Choisir le calme et une bonne discussion pour s’expliquer avec la personne qui peut en être la cause, parfois la personne peut aussi être vous ! Sans nécessairement s’en rendre compte, nos comportements peuvent également engendrer l’animosité et attiser les conflits responsables du stress. La fatigue, la lassitude, l’incompatibilité d’humeur…nous rendent vulnérables et nous empêchent d’être objectifs face à certaines situations. L’intelligence c’est quelque fois savoir dire stop, arrêter d’envenimer une situation, passer à autre chose de plus constructif, savoir mettre un terme à une position inconfortable. Le stress au travail est grandissant, mais ce n’est pas le travail en lui-même qui vous stress mais ce qu’on s’impose et vous impose. Dire non « je ne peux pas, je ne veux pas, je ne suis pas capable… » ou simplement dire les choses peut soulager sans pour autant remettre en question les valeurs importantes. Par fierté, ressentiment, rancune, peur, nous pouvons nous entêter et rester ancré sur nos positions et donc délibérément raviver les sources de stress. Fuir ce n’est pas s’avouer vaincu, c’est avoir la présence d’esprit qu’une situation peut vous porter préjudice et savoir l’éviter. Savoir affronter en revanche est un art, faut-il encore être persuadé d’une certaine honnêteté de votre part et d’être dans vos bons droits. Aller dans le bon sens, celui du bien-être et du bien fondé, peser le pour et le contre, dialoguer, prendre du recul, rester constructif, ne pas dramatiser, réfléchir aux conséquences…autant de méthodes que vous pouvez mettre en place pour trouver des solutions aux causes du stress. Pour apprendre à se maitriser, à vivre plus serein, à relativiser…les méthodes de relaxations, d’autosuggestions, ou autres sont très efficaces pour atténuer les effets du stress mais aussi pour éviter de rentrer dans un conflit intérieur ou extérieur favorisants des causes de stress.

 

Pour gérer le stress il faut avant tout gérer ce que vous êtes, vos états psychiques et physiques, vos rapports aux êtres et aux choses afin de mieux appréhender et gérer les causes du stress.

Inspirez, respirez, détendez-vous, posez-vous, prenez-le temps, maintenant voyez dans vos états de stress une façon de vous améliorer, de vous dépassez et de changer. Ce que je vis ne doit pas me nuire mais me servir. Rien n’est jamais figé. Arrêtez de stresser, commencez à vivre.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bregman 18/09/2012 10:32

Excellent article. Le stress, c'est de ne pas savoir d'emblée faire un choix entre affronter et fuir. Entre les deux, la pression, le doute, l'évaluation, l'ambition, la peur de décevoir, la
volonté de réussir, le manque de confiance en soi, le regard de l'autre, la course du temps, la menace de la sanction…
Pour mettre fin au stress, la première des choses à faire est prendre du recul, respirer, s'accorder une pause et laisser les réponses s'imposer d'elles-mêmes.
Cela peut parfois prendre du temps, mais au final, ceux qui le font vivent toujours plus longtemps ;-)

chroniquelles 25/09/2012 22:52



Merci. Prendre du recul, respirer, faire une pause...autant de notions liées au temps. S'avouer être en situation de stress, se poser et en comprendre les causes est déjà un bon début :) 



Esprit, Ouvre-Toi !

  • : Le blog de chroniquelles
  • Le blog de chroniquelles
  • : Différentes chroniques sur nos expériences et la façon d'aborder certaines situations, l'ouverture d'esprit, la gestion des émotions et les relations humaines.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens