Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 02:19

« La gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque fois que l’on tombe » Confuciuscourage


Cette force, cette énergie, cet effort fait sur soi-même, que nous appelons courage nous vient du cœur, et de l’esprit.

Comment trouver cette force en nous pour résister, combattre notre quotidien, nos épreuves, notre passivité, nos idées, nos jugements… et nous empêche d’être libres ?

Par amour nous sommes prêts à trouver le courage d’agir, de réagir, de braver les dangers, nos peurs, nos incertitudes, de surmonter les difficultés, alors qu’est-ce qui fait la différence entre la lâcheté et ce courage qui nous donne les ailes, lequel, parfois nous manque pour vivre ce que nous souhaitons, pour affronter notre vie?

Trouver le courage n’est pas une sinécure, mais un travail sur soi, sur ce que nous sommes, c'est-à-dire des êtres en perpétuel questionnement, recherchant inconsciemment la sécurité, l’assurance, l’assistance voire l’assistanat pour certain et trop souvent la facilité, laissant le temps ou le hasard faire les choses. La lâcheté, cette disposition à fermer les yeux, à fuir, nos propres certitudes, nos envies nous laissent souvent ce goût amer d’être passé à côté de quelque chose. Pourtant, bien plus frustrant et difficile à vivre que de trouver le courage d’assumer non seulement nos préférences mais également poursuivre le chemin que nous voulons emprunter pour réussir et atteindre nos buts. Hésiter entre bravoure et lâcheté, c’est hésiter entre vivre ou essayer et se laisser dépasser par des situations que tôt ou tard nous regretterons. Faire le bon choix par peur de se tromper nous fait douter, et ce doute qui nous ronge nous empêche d’avancer. Ne pas prendre de décision, faire abstraction, fuir est bien plus facile que d’agir ou assumer, alors est-ce vraiment le bon choix ? Se donner le choix perturbe, nous fait douter entre plusieurs possibilités mais hésiter entre plusieurs choix est synonyme de faiblesse, d’incertitude, et de lâcheté. Parce qu’il inhibe ce que nous savons au plus profond de nous. Pourquoi hésiter ? Parce que nous manquons de courage. Prendre des décisions, et suivre ses convictions, ne pas laisser le hasard faire les choses à notre place, sans pour autant foncer tête baissée dépend de notre capacité à s’avouer les choses, notre capacité à puiser l’énergie nécessaire pour agir, décider.  Pour braver et affronter il faut oser, et ne pas avoir peur, car notre seul frein finalement au courage c’est la peur. Peur de l’échec, peur d’être déçu, peur de se tromper, peur de souffrir, peur de l’inconnu, peur du jugement, peur de mourir, peur de perdre…Travailler sur ses peurs, c’est trouver le courage de se battre, de comprendre que nos peurs engendrent l’hésitation, la lâcheté, l’impuissance et donc la non-maitrise de ce que nous sommes et vivons. Sont-ce nos peurs qui guident notre vie ? Malheureusement oui pour la plupart d’entres-nous. A partir du moment où il subsiste un risque ou ce que nous pensons être un risque ou sur ce que nous supposons être un risque, notre esprit va créer des peurs. Je ne vous parle pas du risque inconsidéré mettant notre vie en péril, mais du risque influencé par un changement. Quel est ce risque au juste ? Est-ce un risque que de vouloir être heureux, de vouloir assumer, de vouloir prendre plaisir, de vouloir changer ? Ne faut-il pas simplement conditionner notre esprit à penser de façon logique en se disant que le risque est plus grand si nous restons dans une situation inconfortable, une situation qui ne nous procure aucune jouissance mais dont nous nous satisfaisons parce que nous ne trouvons pas le courage d’en sortir ?

« Nous savons ce que nous perdons mais pas ce que nous gagnons » Mais que perdons-nous exactement ? Cette notion suppose que notre vie est une compétition, un challenge hors elle n’est qu’un enchainement d’actions, d’expériences, de joies, de difficultés à surmonter qui nous apportent véritablement que des choses nous amenant à la réflexion et au développement de notre être.

Si par amour nous sommes capable de nous dépasser, c’est que nous avons cette ressource, cette faculté à être courageux. Le sentiment amoureux a ce pouvoir de dépasser nos peurs, à les atténuer, les inhiber, pour vivre pleinement nos émotions, comme par magie nous nous sentons invincibles et braves. Aimons nous, aimons-nous les uns les autres, aimons la vie.

Le courage, c’est trouver l’amour nécessaire en soi pour ne plus avoir peur, pour acquérir une confiance inébranlable en ce que nous sommes, nos attentes, nos besoins et en ce que nous désirons vivre.

Partager cet article

Repost 0
chroniquelles - dans Esprit
commenter cet article

commentaires

Esprit, Ouvre-Toi !

  • : Le blog de chroniquelles
  • Le blog de chroniquelles
  • : Différentes chroniques sur nos expériences et la façon d'aborder certaines situations, l'ouverture d'esprit, la gestion des émotions et les relations humaines.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens